La partie 4 de l'intrigue est disponible ici!
Venez faire réagir vos personnes suivant la partie de Genesis dans l'intrigue ici!

 :: Rps :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kinan X Roxanne - Un rendez-vous plutôt excitant - Flashback

avatar
Messages : 325
gallions : 2041
Voir le profil de l'utilisateur http://doptest.forumactif.com
Dim 25 Juin - 11:44
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
Lun 26 Juin - 7:20

Un rendez-vous plutot excitant

- Kinan — Roxanne -


Un amour interdit ? Oui mais nos coeurs n'ont pas de lois.

Je ne sais pas trop ce qu’il me prend d’agir ainsi. Je risque gros, peut être trop gros. Je n’ai jamais aimé le risque. J’aime tellement peu ça, que j’avais quitté Cassie pour sa protection,  il y a quelques années. Mais, d’un coté, c’est la première fois que je suis attirée aussi fortement par une fille depuis la mort de ma femme. Et je sais qu’elle n’aurait pas voulu que je ne finisse pas ma vie, seul. Elle disait toujours que dans une famille, il faut une femme, pour les enfants, pour le mari… Je fixais la rouquine, la rouquine qui fait battre mon cœur. J’avais juste envie qu’elle m’embrasse, qu’on ne s’arrête plus de s’embrasser, bien que ses lèvres sur les miennes me provoquent fortement ce qui me sert d’appareil reproductif.

Je risquais gros à faire ce que je fais. Je me redresse tout en pensant à ce que je pourrai perdre. Mon travail. Ma réputation. Roxanne. Mes enfants. Ma liberté. Quand on y pense ça fait beaucoup, ça me tuerait, j’en suis persuadé, mais… ses petits yeux d’anges me donnent envie de continuer, d’essayer avec elle. J’attrape sa main pour l’aider à se relever, et je la tire contre moi. C’était plus fort que moi, je ressentais le besoin d’avoir son contact, son corps contre le mien. Je caresse sa joue et me penche pour l’embrasser tendrement. Je savourais ce baiser délicatement, j’avais besoin de cette explosion mentale que me provoquait chaque contact avec elle, avec ses lèvres, sa peau. Cette explosion qui me fait comprendre pourquoi je succombe, pourquoi je me laisse tomber dans ses bras, pourquoi mon envie de tenter avec elle est plus forte que la peur de perdre ma vie. Je fini par rompre le baiser.

« On va juste passer chez moi rapidement, on va récupérer ma voiture et se déplacer comme des moldus. »

Je lui fais un clin d’œil et la serre contre moi, je transplane une seconde fois, nous sommes dans ma chambre. Oups, c’était le salon que je voulais… Ma chambre était remplie de photo de ma femme, j’avais besoin de son visage pour m’endormir. Je rougis gêné, et ouvre la porte de ma chambre. Je lui fais signe de passer devant, et je comprends enfin pourquoi j’ai atterri dans ma chambre. Je bande… J’espérais qu’elle ne l’avait pas encore vu, je ne voulais pas qu’elle me prenne pour un pervers. Je ferme les yeux et reprend le contrôle sur moi avant de partir vers la cuisine pour me laver les mains et me tourne vers Roxanne.

« T’es magnifique. Je… »

Je m’approche d’elle, et ne pu m’empêcher de l’embrasser passionnément, je la pousse malgré moi contre le mur derrière elle.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 453 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
Jeu 6 Juil - 12:47

   


Un rendez-vous excitant.


Roxanne savait, elle aussi, que tout ce qu’ils faisaient ici n’était en aucun cas raisonnable. Qu’elle avait toujours été raisonnable. Mais la vie est faite pour découvrir de nouvelles choses, vivre de nouvelles expériences. Mais Roxanne avait l’impression, pour sa part, que ça allait être plus qu’une simple expérience et elle espérait que ce soit la même chose pour le brun. Elle avait envie d’une relation sérieuse. Il fallait avouer aussi qu’elle n’aurait pas fait risquer autant au brun si elle ne cherchait qu’un relation qui ne durerait pas un temps. Mais la rousse ne réfléchissait pas vraiment au problème de la famille du professeur de Défenses Contres les Forces du Mal. Elle voyait Konan tous les jours mais elle arriverait bien à lui cacher… Le petit garçon commencerait à lui mener la vie dure s’il apprenait mais la jeune fille ne quitterait pas le brun pour cela, elle le quitterait uniquement si ils ne s’aimaient plus ni l’un ni l’autre. Mais pour l’instant elle était heureuse, le brun la rendait heureuse.

Ils pourraient perdre beaucoup tous les deux. Lui beaucoup en effet : son travail, ses enfants et il risquait la prison. Mais la rousse risquait beaucoup aussi. Elle risquait de perdre sa famille, Kinan mais elle devrait aussi déménager. Elle ne pourrait pas rester ici. La rousse, qui continuait de regarder le brun de ses petits yeux, se mit à gémir de surprise quand le brun vint la tirer contre son corps. Puis la rousse sentit les lèvres du brun contre les siennes. Elle ferma alors les yeux, savourant ce baiser. Elle succombait totalement dans les bras du brun. De nombreux frissons traversaient son échine, une sorte d’explosion dans l’estomac dû au bonheur. Chaque contact avec Kinan lui provoquait ce même sentiment, il était même plus fort à chaque fois. Quand le baiser fut fini, Roxanne ouvrit les yeux avant de se mordiller la lèvre inférieure. Ce sentiment était incomparable, la jeune fille se sentait merveilleusement bien. Puis elle se mit à rire quand il utilisa le terme « moldu ». Ce genre de chose lui était si familier qu’elle n’utilisait jamais mot. Elle ne savait même pas pourquoi le mot « moldu ». Elle n’avait jamais compris cette expression.

« Comme des moldus oui… On ira boire une bière ensuite c’est ça ? »

Bien entendu la rouquine plaisantait. Elle ne buvait des bières uniquement chez son père, quand ils regardaient les matchs de football américain. C’était un moment père-fille assez hors du commun pour certaines familles mais c’était un des moments préférés de Roxanne qui n’attendait qu’une seule chose à Poudlard : aller chez son père pour ce genre de moments. Mais elle ne pouvait pas laisser sa mère sans sa fille non plus et les moments mère-fille se transforment alors en… Cours particuliers. Bien qu’ils soient un peu différents de ceux du professeur. Puis la rousse sentit qu’ils transplanèrent. Elle regarda autour d’elle une chambre. La sienne à en juger les photos d’une femme, sa défunte femme. Malaise. Comment oublier ces photos ? Ou même comment ne pas se sentir au plus mal pour cette pauvre femme ? La rousse déglutit avant de sortir en compagnie de Kinan de cette chambre. Pourquoi l’avait-il emmené dans cette chambre ? Était-ce parce qu’il ne voulait pas réellement d’elle dans sa vie ? Qu’il ne voulait pas la blesser et qu’au final l’amener ici lui paressait moins rude que de lui dire en face ? Cette option paressait si… Cruelle. Trop cruelle pour le peu qu’elle connaisse de son professeur. Roxanne le suivit pour arriver dans la cuisine. Une magnifique cuisine selon la jeune fille. Mais elle ne s’attendait pas à ce qu’il l’embrasse et la pousse contre le mur. Si elle n’avait pas vu les photos de sa défunte femme, elle aurait sauté sur le brun. Mais ça la bloquait. Elle repoussa alors le brun.

« Tu vas trouver ça idiot… Mais j’ai encore les photos de ta défunte femme en tête et là je ne peux juste pas… »
© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
Ven 14 Juil - 5:00

Un rendez-vous plutot excitant

- Kinan — Roxanne -


Un amour interdit ? Oui mais nos coeurs n'ont pas de lois.

Un peu maladroit ? Moi ? Ce n’était pas nouveau. Il n’y avait que moi pour dire « comme des moldus » devant une sang-mêlé. Quand elle a répété je me suis senti un peu malaisé. Cependant, je ne savais ce qu’était une… bière, j’avais regardé ma petite amie d’une drôle de façon probablement. Une fois chez moi, je me suis senti encore plus malaisé, je suis clairement maladroit, et j’espérais ne pas la faire fuir avec ma maladresse. J’étais sortis de ma chambre et me dirigeait vers la cuisine sans la regardait gardant un contrôle sur moi-même, je soupire et quand je me tourne vers, l’envie de l’embrasser était bien trop tentante. Lorsqu’elle me repousse, moi qui avais recommencé à bander, je me sentais affreusement gêné, je ne pensais que les photos de Cassie l’auraient gêné à ce point là. Je déglutis en la fixant, pas vraiment décider à me décoller d’elle et pourtant je le fais en me frottant l’arrière du crâne, je la regarde mais sans la regarder dans les yeux.

« Je… j-j-je suis dé-désolé. C’é-c’était pas là-là que je voulais qu’on transpla-plane, mais dans le sa-salon… »

Je grimace, en plus je bégayais, bien entendu, soyons ridicules jusqu’au bout. J’inspire profondément, alors que je bandais encore, j’essayais de reprendre le contrôle sur mon corps, mais cela devenait de plus en plus compliqué. J’espérais qu’elle soit compréhensive, et qu’elle ne cri pas au pervers tout de suite. Cependant, j’attrape ma sacoche et sort dans le garage qui était la porte sur notre droite. J’ouvre la portière passagère pour Roxanne, ayant réussi à reprendre le contrôle de mon corps, je restais concentrer d’ailleurs. Je m’installe ensuite au volant. Je fixe la porte de mon garage qui s’ouvre et déglutis.

« Je suis désolé Roxanne… J’suis pas un pervers de trente cinq ans, je te jure… »

Je grimace, je voyais bien que je m’embourbais dans une sorte de mauvaise image de moi-même. Je démarre la voiture et roule dans les rues de Londres, cherchant une place pour me garer tout en évitant de m’enfonçait d’avantage dans la vision du Kinan Keegan pervers. J’avais d’ailleurs allumé la radio pour faire passer le temps, lorsque je trouve une place, je me gare et fais le tour pour ouvrir à ma petite amie, qui pourrait être ma fille. Je déglutis à cette pensée, et si, on nous demandait nos âges et que quelqu’un appelle les forces de l’ordre ? Arrivé devant le bar, je me tourne rapidement vers Roxanne.

« Que me proposes-tu comme boisson mold…. Hum. Comme boisson ? »

J’essayais de réduire le malaise de ma chambre, il allait vraiment falloir que ma chambre respire un peu plus, que j’enlève toutes les photos de ma femme. Après tout, Cassie n’aurait pas voulu que j’agisse comme ça, quand on y pense. Je dépose un baiser sur son front et lui ouvre la porte la faisant rentrer avant moi.

« On s’installe où, Princesse ? »

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 496 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
Lun 31 Juil - 19:25
   
Un rendez-vous plutôt excitant
citation trop cool
Il était vrai que Kinan était maladroit mais c’était qui faisait son charme après tout, ou du moins c’était ce que pensait Roxanne. Elle se doutait qu’il ne disait pas cela en mal, elle avait rapidement compris qu’il n’était pas ce genre de personne, qu’il était quelqu’un de bien, de gentil. Quelqu’un qui ne dirait pas ça sérieusement ou du moins pas dans le mauvais sens du terme. Son professeur avait un trop gros coeur pour cela. Impossible qu’il fasse de réflexions cruelles, ce n’était pas dans sa nature et ça la rouquine l’avait vu quand le brun l’avait entraîné au travail du « ridiculus ». Il était aussi possible qu’elle ne le connaisse pas assez mais à la vue de son regard, elle comprit que ce n’est qu’une bourde, tout comme l’histoire du transplantée où ils avaient fini dans sa chambre remplie de photo de sa défunte femme. Elle le croyait totalement mais ça la bloquait à présent de faire quoi que ce soit dans cette maison. C’était la maison de ses enfants, quelques photos y trainaient d’ailleurs, quelque chose d’encore plus délicat… Les enfants du brun que Roxanne connaissait dont un plus particulièrement : Konan. Ils étaient en effet dans la même maison et les choses était donc encore plus gênante. C’était comme si le petit garçon les regardait faire, une situation créant un malaise. Mais Roxanne lâcha tout de même un léger rire en entendant le brun bégayer, il était adorable à ses yeux d’être aussi gêné. La jeune fille prit le visage du brun entre ses mains pour qu’il la regarde dans les yeux et qu’il se décontracte un peu, qu’il soit un peu moins tendu et stressé.

« Ce n’est pas toi je te le répète, c’est juste moi d’accord ? »

Puis elle se laissa guider jusqu’à un garage. Son garage apparemment puisqu’il ne devait pas y avoir un million de garages dans cette maison. Elle lâcha d’ailleurs un sourire lorsque le brun lui ouvrit la portière du côté passager, elle risquait fortement de s’habituer à ce comportement de gentleman qu’elle appréciait tout particulièrement. Elle se sentait spéciale à cet instant. Puis elle se mit à rire à l’emploi du mot « pervers ». Elle trouva ce terme ridicule pour la situation. Lui ? Un pervers ? Elle avait pu voir pire à New-York. Pervers, drogués et gangs voici ce qui formait la partie sombre de NYC. Mais le brun devait l’ignorer donc elle ne dit rien à ce propos. Il devait peut-être se prendre pour quelqu’un de dangereux et que serait Roxanne pour lui briser cette image ? Non, elle avait compris qu’avec les hommes plus elle essayerait de les dissuader qu’ils étaient ce qu’ils pensaient être, moins elle réussirait à les garder à ses côtés. Donc elle avait tout simplement ris, un rire sincère, pas moqueur ou autre, elle ne se serait pas permis de cela. Elle posa simplement sa main sur celle de Kinan, comme pour le rassurer avant de prendre la parole aussi simplement que cela.

« Tu n’es pas un pervers Kinan, j’en ai vu des plus coriaces que toi ! »

Briser l’image bad boy d’un homme n’a jamais fait de mal après tout, Roxanne n’avait jamais promis au brun de ne pas briser l’image qu’il se faisait de lui. Elle se contenta par la suite, alors que Kinan conduisait, de regarder la route. La manière dont le brun l’avait dit avait été assez drôle mais cette fois-ci elle s’était retenue de rire, cela aurait été un rire moqueur et elle ne se serait réellement pas permis de l’enfoncer un peu plus cette fois. Puis, après quelques minutes en voiture tandis que la rousse fredonnait les chansons qui passaient à la radio quelle brun avait pris soin d’allumer entre temps, ils arrivèrent à un bar près duquel Kinan trouva rapidement une place avant d’ouvrir à sa bien aimée. Roxanne se sentait particulièrement aimée et c’était ce qu’elle aimait dans cette soirée : les petites attentions du brun. Elle n’aurait pu rêver mieux d’ailleurs pour cette soirée. Entre rester dans sa chambre et cette soirée, Kinan faisait de cette nuit encore plus meilleure du début à la fin. La rousse, après être sortie de la voiture, déposa ses lèvres contre celles du brun pour qu’il se détende un peu plus pour le reste de la soirée. Puis l’étudiante de cinquième année entra devant son professeur qui lui avait ouvert la porte précédemment.  Elle observa le bar, assez animé pour une soirée mais tant mieux, ils seraient tranquille par rapport aux préjugés. Elle avait remarqué que son petit ami était assez sensible par rapport aux préjugés.

« Mh… Là-bas ! »

Roxanne pointa du doigt une table dans un coin, tirant par la main le brun pour finir par s’asseoir sur la banquette.

« Le point positif des bars animés c’est que l’on est tranquille pour faire ce que l’on veut ! »

La rousse lui disait ouvertement qu’ils seraient tranquilles s’ils voulaient s’embrasser ou plus si afinité. Puis une serveuse arriva, leur demandant ce qu’ils prendraient et la rousse prit alors immédiatement la parole.

« Deux bières, pour le choix de la bière surprenez-nous ! »

Roxanne avait bien remarqué le regard du brun lorsqu’elle lui avait parlé de bière et il fallait qu’il goûte à cette boisson au moins une fois dans sa vie et elle ne pouvait pas attendre qu’il rencontre son père.

codage par rhum antique de Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Draught of Peace :: Rps :: Rps abandonnés-
Sauter vers: